Portrait de Kevin Rivaton, Consultant en Ingénierie Touristique et Culturelle

Kevin Rivaton, Consultant En Ingénierie Touristique et Culturelle , se veut un défenseur d’un tourisme écologique et éthique qui respecte les en

Le Pérou : terre des produits frais, colorés et de la riche gastronomie
Vacances en famille avec enfants en Polynésie française
6 sentiers de randonnée incontournables lors d’un séjour au Sri Lanka

Kevin Rivaton, Consultant En Ingénierie Touristique et Culturelle , se veut un défenseur d’un tourisme écologique et éthique qui respecte les endroits que vous visitez, à l’opposé d’un tourisme de masse, et dans une optique de développement durable. Selon lui, il est possible de découvrir des lieux merveilleux dans le monde sans en détruire les écosystèmes. C’est un tourisme de niche qui protège la planète. C’est ce qu’il explique à ces clients à qui il préconise cette forme de voyage qui préserve les sites, leur culture et la nature.

Sa scolarité

Né en 1982 à Beyrouth au Liban de parents musulmans, Kevin Rivaton débute sa scolarité dans ce pays avant de venir faire ses études en Région Parisienne où il obtient son bac en 1998 et entre dans une école de commerce de Toulouse. Il obtient ensuite en Master en Science International du Tourisme, Marketing et Management. Le Tourisme sera sa voie : il entre dans un cabinet de consulting en Tourisme, Marinat Voyages, puis le cabinet Opodo, pour ensuite se met à son compte en tant que Consultant En Ingénierie Touristique et Culturelle.

Une grande passion de vélo

Kevin Rivaton aime les voyages et le vélo. C’est pendant ses années de Master qu’il entreprend un périple dans plusieurs pays d’Amérique Latine et au Moyen-Orient : le Pérou, la Colombie, le Venezuela, en compagnie d’un ami, et aussi le Liban et Israël. C’est que depuis 2008 il a une passion, le cyclisme, sans qu’il soit pour autant professionnel de la petite reine. Il traverse ainsi le Liban et Israël en vélo durant deux mois. Il pratique également ce sport loisir pendant ses vacances avec sa famille. Pour lui, le cyclisme est le seul moyen de découvrir des lieux préservés sans abimer l’environnement, et c’est ce qu’il conseille à ses clients.

Kévin Rivaton et le tourisme

C’est au cours de son voyage au Moyen-Orient qu’il entreprend d’apprendre l’arabe, ce qu’il continuera de faire à son retour à Paris. Il initiera aussi ses enfants à cette langue. Marié et père d’un garçon et d’une fille, il vit dans le quartier de Belleville, dans le 19è arrondissement de Paris, avec sa famille, dans un environnement multiculturel où l’on parle plusieurs langues.

Il s’intéresse également au projet Euromed initié en 1995 par l’Union Européenne en faveur du développement des pays riverains de la mer méditerranée. C’est que selon lui se projet favorise l’apparition de nouvelles offres touristiques et la croissance de cet important secteur économique dans cette partie du globe. Mais ce projet avance lentement et n’est pas vraiment favorisé par les troubles politiques et les guerres qui affectent certains pays méditerranéens comme la Lybie, la Tunisie, le Liban et la Syrie qui est ravagée et dont la population a fui. Parfois des attentats terroristes visent les sites et équipements touristiques pour affaiblir l’économie d’un pays comme cela a eu lieu en Tunisie.

Kevin Rivaton a l’habitude d’emmener sa famille en vacances dans son pays natal, le Liban, pour leur faire découvrir les grandes villes et les sites naturels. Pourra-t-il encore le faire avec l’effondrement récent de l’économie du pays du Cèdre et la situation de quasi révolution ?

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0