Le Pérou : terre des produits frais, colorés et de la riche gastronomie

Le Pérou : terre des produits frais, colorés et de la riche gastronomie

On ne parle que trop de l’excellence française en matière de gastronomie. Seulement, le savoir-faire des Péruviens tend à égaler cette réputation. Ju

On ne parle que trop de l’excellence française en matière de gastronomie. Seulement, le savoir-faire des Péruviens tend à égaler cette réputation. Juste à titre d’exemple : Lima est réputée pour être la capitale gastronomique de toute l’Amérique du Sud. Les habitants ont su garder le meilleur de toutes les tribus qui se sont mélangées sur leur terre. 

Déguster des fruits de mer frais sur une jolie côte péruvienne

Certains condiments font partie de tous les plats que les Péruviens confectionnent. Le piment, le citron en font partie. Le Ceviche est le plat emblématique du pays. L’ingrédient principal est le poisson qui peut être remplacé par des fruits de mer. Parfois, on retrouve les deux espèces dans le plat. Il est tellement populaire, qu’il s’est exporté, et s’est décliné.

Mais au Pérou, la préparation reste sensiblement la même. Le poisson (ou autre produit marin donc) est mariné dans du jus de citron assaisonné d’ail et de coriandre. Ce mélange se mange cru. L’absence de cuisson permet de conserver toute la fraîcheur et le goût des éléments de la recette. Une autre célébrité : la Chupe de Camarones. Cette délicieuse soupe se composait essentiellement autrefois d’écrevisses. Aujourd’hui les crevettes, plus accessibles, les ont remplacés. Le liquide se compose de bouillon de poulet ou simplement d’eau. 

Se gaver à outrance de poulet à toutes les sauces

L’Aji de Gallina constitue une des réussites du métissage franco-espagnol. Le poulet se noie dans une sauce onctueuse et savoureuse. Il s’accompagne de patate de riz et d’un ou plusieurs œufs durs. La partie la plus intéressante est la sauce, qui met si bien la volaille en valeur. Sa couleur jaune s’obtient grâce à un piment local. On mixe avec celui-ci du fromage blanc, du lait, de l’huile végétale et du sel. La présentation de ce plat varie selon les lieux où on le déguste. Certaines personnes le mangent en entrée. D’autres le trouvent suffisamment nourrissant pour servir de plat principal.

Dans tous les cas, ne pas y goûter lors d’un voyage au perou serait vraiment dommage. Il est vrai que le riz et les patates remplissent aisément l’estomac. Au Pérou, ils aiment les grillades. Le poulet n’échappe pas à cette pratique culinaire et se fait griller.  

Découvrir ce pays dans lequel le porc et le bœuf sont rois

Ces viandes n’échappent pas non plus aux flammes du barbecue. Appelées Anticuchos, les brochettes de viande grillée après marinade se retrouvent à divers coins de rue. Pour être précis, il s’agit souvent de cœur de bœuf que les vendeurs grillent. Mais dans ce volet, il serait sacrilège de ne pas mentionner le Guinea pig. Un plat aussi amusant dans son appellation que dans sa présentation. Il s’agit réellement du cochon d’Inde, servi en entier, pendant les célébrations. Ceux qui en ont comme animaux de compagnie feront mieux de l’éviter lors du voyage au perou dans les restaurants. Le porc, l’habituel donc, se mélange au rocoto au chicha de maïs, au vinaigre et à l’ail le dimanche matin. C’est généralement le jour où les Péruviens dégustent l’Adobo Arequipeño. Le bœuf se mange surtout après avoir été émincé. Cette viande l’est dans le Lomo Saltado ou dans le Rocoto Relleno.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0