Quelles sont les méthodes de soins alternatifs pour les enfants ?

Quelles sont les méthodes de soins alternatifs pour les enfants ?

Qu'il s'agisse de phytothérapie ou d'acupuncture, d'homéopathie ou d'ostéopathie, les méthodes de traitement de la médecine douce sont diverses et pe

Sécurité personnes âgées : quelle alternative à la maison de retraite ?
Les bonnes raisons d’utiliser un tapis de motricité pour enfant
Comment habiller une petite fille en hiver?

Qu’il s’agisse de phytothérapie ou d’acupuncture, d’homéopathie ou d’ostéopathie, les méthodes de traitement de la médecine douce sont diverses et peuvent convenir aussi bien à la santé des adultes que pour celle des enfants. 

En quoi peuvent-elles être une solution vraiment intéressante ? Réponses dans la suite de cet article. 

Que peut traiter la médecine douce chez les enfants ?

Du banal rhume aux poussées dentaires en passant par les allergies gênantes : Lorsqu’il s’agit de la santé de leurs enfants, de nombreux parents font confiance aux médecines douces. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ce terme comprend toutes les méthodes de guérison qui ne font ni partie de la convention nationale respective, ni partie du système de santé officiel.

Cependant, les parents ne doivent comprendre les méthodes médicales complémentaires telles que l’homéopathie ou l’ostéopathie qu’en complément de la médecine conventionnelle et doivent toujours discuter des thérapies médicales alternatives avec le pédiatre. En règle générale, ces procédures ne peuvent pas remplacer les méthodes de traitement conventionnelles des pédiatres ou des spécialistes. 

De plus, l’efficacité de nombreuses méthodes n’a pas été prouvée. ce qu’il faut retenir, c’est que tous les remèdes utilisés doivent effectivement être adaptés aux enfants et dosés en fonction de leur âge. Il est donc préférable de demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Phytothérapie

Cumin, camomille, fenouil et thym… Dans la nature, il semble y avoir une herbe pour (ou contre) tout. Dans de nombreux pays, la soi-disant phytothérapie c’est-à-dire l’utilisation traditionnelle des plantes médicinales comme médicaments occupe toujours une place importante dans les soins de santé officiels. 

En France, nous sommes de plus en plus nombreux à  retrouver le chemin de la médecine verte originelle pour traiter nos petits maux du quotidien et notamment ceux de nos enfants. Dans les pharmacies ou les magasins d’aliments naturels, il existe toute une gamme d’herbes médicinales différentes.

En plus de diverses tisanes, des teintures, des jus, des onguents, des huiles et des additifs pour le bain sont fabriqués à partir de plantes médicinales. Toutefois, la phytothérapie peut aussi avoir des effets indésirables. Soyez prudent, par exemple, lors de l’utilisation d’huiles essentielles chez les jeunes enfants : Cela peut entraîner une irritation de la peau, des réactions allergiques. Vous devez donc demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien sur la posologie et l’administration des préparations.

Homéopathie

L’approche de l’homéopathie est souvent décrite comme naturelle et douce. Tout comme la phytothérapie, nombreux sont les parents à ne jurer que par les traitements homéopathiques pour leurs enfants. Grâce à ce site, on comprend qu’en homéopathie, on suppose que certains stimuli individuels soulèvent les pouvoirs d’auto-guérison du corps.

Traitements homéopathiques

L’homéopathie fonctionne selon le principe : le semblable se guérit par le semblable. Les substances qui provoquent certains symptômes chez les personnes en bonne santé sont censées les soulager chez les personnes malades. L’oignon (Allium cepa) en est un exemple. Ça fait couler le nez et pleurer les yeux. En tant que remède homéopathique, on dit qu’il est efficace contre le nez qui coule et la toux grasse.

Sels de Schuessler

Le médecin homéopathe Wilhelm Heinrich Schüssler a suivi une approche similaire au XIXe siècle. Mais il était convaincu qu’au lieu des presque 2000 principes actifs issus de l’homéopathie, seuls douze sels suffiraient à remédier à (presque) tous les maux. 

La base de son hypothèse repose sur un équilibre minéral perturbé des cellules du corps qui provoque des maladies. L’équilibre peut être rétabli à l’aide de sels de Schuessler. Pour complémenter la médecine conventionnelle, il est souvent recommandé d’intégrer les sels de Schüssler chez les bébés et les enfants pour lutter contre les problèmes de dentition, les problèmes digestifs, mais aussi pour les rhumes.

Ostéopathie

L’ostéopathie utilise le pouvoir des mains pour tenter de maîtriser les maux, symptômes et douleurs de certaines maladies du squelette. Avec cette méthode, devenue entre-temps très courante, le processus intérieur d’auto-guérison est stimulé par une légère pression des mains. Les ostéopathes formés recherchent manuellement les troubles du corps et essaient de les corriger par le toucher.

Chez les enfants, cette méthode de traitement est principalement utilisée pour les agitations sévères, les problèmes digestifs et les pleurs fréquentes. Mais même à l’école, lorsque surviennent des problèmes de concentration ou des maux de tête, les parents consultent volontiers un ostéopathe pour solutionner rapidement la situation.

Acupuncture

L’acupuncture peut être utilisée sur des enfants dès l’âge de huit ans. Cependant, les aiguilles utilisées sont plusieurs fois plus fines que les aiguilles classiques pour adultes. Surtout, les allergies comme le rhume des foins, les maux de tête et les otites peuvent être traités par l’acupuncture.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0