5 choses à connaître sur le panda roux

5 choses à connaître sur le panda roux

Appelé également Panda éclatant, le panda roux est un mammifère dont certains traits présentent de fortes similitudes avec le raton laveur. Chez les

Carpe : Tout savoir sur ce poisson d’eau douce de la famille des Cyprinidae
Choisir parmi les différentes sortes d’arbre à chat
Cause animale : qu’est-ce qu’une association de protection animale ?

Appelé également Panda éclatant, le panda roux est un mammifère dont certains traits présentent de fortes similitudes avec le raton laveur. Chez les pandas roux, le dimorphisme sexuel est plutôt manifeste puisque les mâles mesurent en moyenne 64 centimètres de longueur et ont une hauteur au garrot de 28 cm avec un poids estimé autour de 6 kg, les femelles sont plus petites et la majorité ne pèse que 3 kg en moyenne.

Le panda roux est couvert d’une fourrure d’un brun roux sur l’ensemble du corps, seules la tête et une petite partie de la queue sont d’une couleur plus sombre. Le mâle et la femelle ont la fourrure de la même couleur. Il est doté d’une tête ronde, plutôt imposante, avec des oreilles pointues sur lesquelles des poils blancs s’évoluent.

Le panda roux possède de robustes griffes semi-rétractiles lui permettant de grimper jusqu’au sommet des bambous et des autres arbres pour se nourrir et pour se protéger de ses prédateurs.

On recense deux espèces de panda roux, issues des deux sous-espèces que les chercheurs ont pu déceler avant 2020, à savoir le panda roux d’Inde ou Ail urusfulvènesfulvènes et le panda roux de Styan ou Ailurus fulgens styani. On distingue peu de différences entre les deux espèces, sauf au niveau de la taille, puisque le panda roux de Styan est plus grand. Cette différence est aussi remarquée sur la couleur, car le panda roux l’a en plus vive.

Le panda roux est la seule espèce des Ailuridés

Le panda roux a été découvert en Chine, dans la province de Sichuan  en 1821, tandis que le panda géant n’a été vu pour la première fois qu’en 1869. Le nom « panda », tiré du mot « poonya », signifie étymologiquement « mangeur de bambou » en népalais.

Le panda roux a été souvent confondu avec un chat, un renard et un ours. Auparavant, il a été recensé comme faisant partie de la famille des Procyniodés à laquelle appartient le raton laveur, puis il a été répertorié avec le panda géant dans la famille des Ursidés. Cependant, les chercheurs, d’après leurs études, ont prouvé qu’il n’appartient ni à l’une ni à l’autre. Ainsi, ils ont dû classer le panda roux dans une famille à part. Ils lui ont alors créé un nouveau nom de famille à laquelle le panda roux est la seule espèce, les Ailuridés.

Le panda roux a une queue à plusieurs usages

Le panda roux possède une queue touffue annelée sur laquelle les couleurs noir et roux s’alternent, une caractéristique qui est assimilé à celle de la queue d’un raton laveur. Sa queue mesure environ entre 30 et 60 centimètres. La queue du panda roux peut servir pour plusieurs situations. Il l’utilise comme oreiller, comme la queue est si moelleuse, quand il prend un somme sur un sol dur. Le panda roux se couvre aussi avec sa queue quand le froid de l’hiver est rude ou pendant l’intempérie.

Le panda roux est friand de bambou

Le panda roux est un animal qui vit essentiellement en altitude, entre 2 500 et 5 000 mètres, dans les pays qui entourent la montagne de l’Himalaya. On peut le rencontrer au Népal, en Inde, en Birmanie, en Bhoutan et essentiellement en Chine.

Le panda roux est considéré comme une espèce omnivore. Les chercheurs ont pu constater que le panda roux possède un appareil digestif propre au carnivore, mais son système digestif est aussi adapté aux végétaux. Il peut ainsi se nourrir de plantes, mais peut également remplir ses besoins de protéine avec de la viande. Le panda roux peut alors se constituer un repas avec des fruits sauvages et avec des insectes. Il mange souvent du murier, du hêtre, des baies ainsi que quelques espèces de fleurs. Le panda roux apprécie aussi tout ce qui est de l’érable : fruits, fleurs et même les écorces.

Le panda roux consomme tous ces aliments, mais il a une préférence particulière pour les bambous. Comme le panda géant, le panda roux est aussi un grand consommateur de pousses de bambou. Il en consomme alors entre 1 et 4 kg de cette plante, comprenant une grande partie de pousses tendres, et remplit sa ration de jeunes feuilles.

Il est à noter que le panda roux passe une grande partie de sa journée à manger. Il mange pendant une dizaine d’heures par jour et sa digestion supporte bien ce rituel. Les pousses et les feuilles de bambou peuvent combler les besoins nutritionnels du panda roux, ce qui lui permet d’avoir une longévité jusqu’à 15 ans.

Le panda roux ne se reproduit que pendant la saison de l’amour

Le panda roux est un animal qui vit en solitaire. Le mâle ne rejoint la femelle que pour s’accoupler. Le panda roux est un mammifère qui ne s’adonne à l’acte sexuel que pendant la saison de l’amour. La femelle est en chaleur et le mâle est en rut essentiellement au début du printemps, entre le mois de février et d’avril. La gestation dure environ 135 jours, au bout de laquelle la femelle donne naissance à 1, ou rarement plus, jusqu’à 4 bébés panda roux. La majorité des naissances se passe alors au mois de juin ou au mois de juillet.

À sa naissance, le bébé panda aura des poils doux. Il est né aveugle et ne recouvre la vue qu’après 21 jours, voire 30 jours, après sa naissance. Le bébé panda pèsera entre 100 et 150 g et mesurera 20 centimètres en moyenne. Sa queue sera de 5 centimètre de longueur, mais les anneaux ne seront pas encore évidents.

Le petit panda roux ouvre ses yeux au bout de 21 jours et commence à émettre son premier cri. Il peut alors bouger ses membres antérieurs et postérieurs. On remarque aussi que la couleur de son pelage commence à s’assombrir progressivement. Il retrouve sa belle couleur rousse à partir de 2 mois et quittera le nid maternel à 3 mois. Il atteindra sa taille adulte à l’âge de 1 an.

Il ne reste plus que moins de 10 000 pandas roux dans le monde

Le panda roux est une espèce qui ne compte plus que quelque 10 000 pandas dans la nature. Il est répertorié dans la catégorie des espèces en danger selon l’UICN. Le panda roux est menacé d’extinction, car on constate une grande avancée des conditions désastreuses de son habitat.

La déforestation et la destruction massive de son environnement constituent les principales causes de ce danger. Les cultures intensives et l’urbanisation sont également des menaces qui pèsent sur sa survie.

Longtemps chassé pour sa fourrure, le panda roux est devenu une espèce protégée. La population de pandas roux vivant dans la nature diminue de plus en plus. L’homme constitue le principal ennemi du panda roux et des autres faunes résidant dans la forêt.

Les organismes protecteurs des animaux, notamment ceux qui s’intéressent de près au panda roux, ont lancé l’alerte. La campagne et la politique adoptées depuis ont pu freiner les mauvaises pratiques des autochtones et le trafic de sa fourrure.

Le panda roux a, heureusement, une assez grande faculté à se reproduire, ce qui permet déjà d’espérer la pérennité de cette espèce.

Parcs et réserves zoologiques hébergent des pandas roux dans des milieux assimilés à leur biotope et en leur apportant tous les soins nécessaires à leur évolution.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0